Commentaire Amazon Késako ?

Il s’agit d’un système, en constante évolution, instauré par Amazon pour permettre aux clients d’apprécier un produit, ici en l’occurrence : un roman.
Il se concrétise en une barre comprenant cinq étoiles, le minimum autorisé est une étoile, le maximum vous l’aurez compris ; cinq. Sous ces symboles, on retrouve le pseudonyme du lecteur, et s’il n’en a pas, juste « client d’Amazon ». On aperçoit ensuite la date du dépôt, le format de lecture « broché » ou « ebook », et enfin si l’achat est vérifié. Dans ce dernier cas pour certains commentaires, « achat vérifié » ne figure pas, cela signifie qu’il s’agit d’un emprunt par un abonné.
En dessous, s’affiche le ressenti du lecteur, il doit être d’un minimum d’une vingtaine de mots si mes souvenirs sont bons. Certains chroniqueurs rédigent des textes très longs, je ne connais pas la limite supérieure.

Un commentaire Amazon, à quoi ça sert ?

Pour le lecteur, à dire ce qu’il a pensé du livre.
Pour l’auteur, c’est un peu différent, surtout si ce dernier est autoédité ou auteur-éditeur.
Pourquoi ? Simplement parce que le site d’Amazon est surtout une magnifique vitrine. Pour exposer les meilleurs produits, ceux qui se vendent le plus et satisfassent leurs clients, Amazon a mis en place un outil infaillible. Un algorithme savant, dont personne ne connaît exactement la formule, qui elle aussi doit être en constante évolution. Cet algorithme prend en compte nos fameux commentaires, et, en fonction de leur qualité ou pas, de leur nombre, il met en avant tel ou tel roman. Ce qui bien entendu, augmente le nombre de ventes : un client satisfait est un client qui revient.
Bien entendu, cela s’applique également aux autres produits que l’on trouve sur le site. Ceci influe sur le classement, mais également la publicité que propose Amazon à ces clients professionnels.

Peut-on se fier aux commentaires Amazon ?

Je serai tenté de dire oui de plus en plus.
En 2014, lorsque j’ai publié mon premier roman, le système présentait des failles, et certains margoulins se sont précipités dans la brèche. J’avais d’ailleurs honteusement laissé un commentaire de mon propre roman, avec mon vrai patronyme (ne cherchez pas je l’ai supprimé depuis). Mais ceci n’était rien en comparaison de ce qui se faisait à grande échelle.
Des sites s’étaient créés pour négocier des avis et ainsi propulser des livres, des produits, dans le top des ventes. Devant ce fléau qui décrédibilisait Amazon, une plainte avait été déposée contre trois de ces sites, buyazonreviews.com était l’un d’eux. Vous pouvez aujourd’hui chercher une plateforme qui vendrait des commentaires, c’est de l’ordre de mission impossible. C’est une preuve que cet écueil fait partie du passé.
En 2015, suite à cette dérive qui nuisait au site marchand, l’algorithme a été amélioré, et encore, et encore.

Des commentaires de complaisances sont-ils possibles ? 

Je serai plus affirmatif que plus haut, oui et encore oui… MAIS !

Avant d’en venir à mon raisonnement, je vois des doigts se lever. Comment recevoir un commentaire et une note, disons amicale ?
Tout d’abord, demander à ses proches de se mettre à la besogne, mais ce n’est pas garanti. Une de mes filles qui lit mes romans, et qui aime vraiment (OK, c’est ma fille, et c’est ce qu’elle clame à son père adoré !) n’est pas parvenue à laisser un commentaire. Elle était furax, je vous assure. Mais, elle n’a pas baissé les bras, elle a saisi la carte bancaire de son conjoint et acheté mon roman, créé un compte sur Amazon et laissé un commentaire. D’ailleurs, cela me fait penser qu’elle ne l’a pas fait pour mon dernier roman ! Amazon dans ce cas ne peut rien faire !
On en vient donc à la suite, vos amis, vos oncles, vos voisins, vos collègues, pour peu qu’ils aient envie de dépenser quelques euros pour vos beaux yeux, pourront laisser leur trace sur votre merveilleux best-seller. Et hop, ni vu ni connu. Dans ce cas, la condition inévitable est bien d’acheter le roman, et Amazon ne pourra pas vérifier si il a été lu ou non. Sauf si vous êtes abonné et que vous avez emprunté le livre. 
À moins d’avoir une centaine d’amis, et ne pas avoir de scrupule, ce stratagème reste du domaine artisanal. Je déconseille néanmoins ce petit tour de passe-passe, même aux jeunes auteurs ou alors juste quelques uns.

Complaisance, oui, mais !

Si vous impliquez vos connaissances, par pitié, demandez-leur de lire votre livre avant de poster un commentaire. Pourquoi ? Parce que s’il y a des points à améliorer, un hic, une incohérence, eux vous le diront. Au plus tôt vous le saurez, au plus vite vous pourrez rectifier et au mieux vos notes et commentaires seront bons.
Et si vous avez une confiance aveugle en votre œuvre, et que vous vous fichez éperdument de mon conseil ? Allez-y ! Mais ne vous trompez pas, car vous duperez les lecteurs un moment, mais pas indéfiniment. Et le retour de bâton risque de vous couter cher. Pourquoi ? Parce que vous aurez de bons commentaires de gens que vous connaissez, qui peut-être diront du mal de votre œuvre dans votre dos, mais pas de ceux que vous aurez bernés. Et qui ne reviendront sans doute plus vers vous à l’avenir. La fin justifie les moyens diront certains…à vos risques et périls !

Pourquoi les auteurs demandent-ils à leurs lecteurs de laisser un commentaire ?

Pour les raisons que j’ai citées plus haut, mais aussi d’autres, plus intéressantes. À partir d’un certain nombre de commentaires, si la note dépasse 3,5 (pas certain à cent pour cent du chiffre), Amazon propose des mises en avant. C’est à dire qu’il va envoyer un email aux lecteurs, qui potentiellement pourraient être intéressés par votre livre. De la publicité en somme, donc, des ventes.
Mieux, si le rythme se maintient, on vous proposera alors de participer à des opérations promotionnelles, comme vous pouvez en voir régulièrement. Et hop ! Nouveau coup de pouce. Il faut être en exclusivité sur la plateforme pour ce dernier point.
Mais, ne rêvez pas, ces mises en avant et promotions présentent des dangers pour ceux qui auraient joué avec le feu (complaisance), car qui dit publicités et tarifs attractifs, dit aussi des lecteurs différents qui n’auraient peut-être pas acheté votre roman en d’autres circonstances. Eux sont souvent sans merci. Sans parler du lecteur qui se retrouve, parce que le livre est à 0,99 € avec une romance, alors qu’il a horreur de ça, et balance une étoile parce qu’il n’a pas lu la quatrième de couverture. Cela arrive ! Un achat compulsif (la folie des soldes) peut se transformer en grosse déception.

Existe-t-il des commentaires assassins provenant de méchants lecteurs ?

Oui, pourquoi n’y aurait-il que des commentaires qui encensent ? Les règlements de compte existent aussi, mais en nombre plus limité. Fort heureusement ! Les motivations pour un tel comportement sont nombreuses et infinies, je ne m’attarderai pas sur ce sujet.
Mais certains mauvais commentaires sont sincères, bien plus souvent qu’on ne le croit. Un auteur est un être faible et susceptible. Toucher à son roman, c’est quelque chose qui n’est pas anodin. Il y met beaucoup de sa personne, de son temps, de ses espoirs. L’erreur est de ne pas admettre que l’on peut ne pas aimer votre roman. Je compare souvent l’écriture à la musique. Vous pouvez adorer Tchaïkovski (c’est mon cas) et détestez Les Beatles (j’adore aussi), pourquoi pas ? Cela ne choque personne de l’entendre dire, pourquoi ne serait-ce pas possible avec votre roman ? Le subjectif dans le ressenti d’une lecture est très important, et il faut l’accepter.
Si ensuite, on vous reproche dix fois de suite que votre roman est truffé de fautes… il faut vous remettre en question. C’est ce qui m’est arrivé pour mon premier roman, je l’ai fait corriger.

Peut-on faire supprimer un commentaire par Amazon ?

J’ai essayé, il y a deux ans de cela, car non seulement le texte et la note étaient exécrables mais en plus ce dernier dévoilait de nombreux retournements de situation. Ce fut peine perdue.
En revanche, s’il votre lecteur est outrancier, raciste, antisémite, ordurier, vous avez de grande chance de le voir disparaître dans l’heure.
On entend dire que si les lecteurs signalent en masse un commentaire, celui-ci est retiré. J’en doute, en tout cas je ne l’ai jamais vécu. À l’inverse, j’ai vu de bons commentaires s’évaporer sans raison, souvent des service presse (un roman que vous avez offert à un chroniqueur). Amazon demande à ce que ce terme soit indiqué pour lui permettre d’exister.

Comment obtenir de bons commentaires sur Amazon ?

Difficile de vous livrer une recette, mais je conseillerai à un jeune auteur, en dehors du fait qu’il faille soigner son travail, d’être patient. OK, des best-sellers au premier roman et des carrières fulgurantes, cela existe… nous ne sommes pas loin des chances de gagner au loto.
Écrivez, un, deux, trois, dix romans en gardant en tête de faire au mieux. Petit à petit, votre lectorat s’étoffera et avec un peu de chance certains(es) vous suivront sur la durée.
Et pour le tout premier livre ?
Usez de gentillesse, frappez aux portes, communiquez sur les réseaux, si vous donnez envie à dix lecteurs de vous lire, c’est un premier pas. Deux d’entre eux parleront peut-être de votre œuvre. Les petits ruisseaux font les grandes rivières !

Mon point de vue sur tout cela.

Les goûts et les couleurs… j’en reviens à la musique. Un chanteur peut se venter de millions de fans, de vendre des centaines de millions d’albums, de récolter des disques de platine et d’or à en couvrir une salle de sport… si vous ne l’aimez pas, c’est votre droit.
On peut se rejoindre sur la qualité d’une écriture, d’un style, des dialogues, et ne pas aimer l’histoire. On peut adorer un récit, et se sentir mal à l’aise avec certaines scènes. Trouver la fin pas à son goût, la deviner, l’adorer, pleurer ou pas. Tout cela est lié au lecteur, un roman une fois diffusé appartient à l’autre, quel qu’il soit.
J’ai vu des romans écrits de main de maitre (à mon sens) récolter des commentaires indiquant que l’écriture est lourde et ampoulée. Oui, les lecteurs ont des avis différents, on se doit de les respecter.
Je ne connais pas de roman qui ait fait l’unanimité, pas sur la durée.
On dit qu’un livre trouve toujours ses lecteurs, je le crois, pour peu qu’ils aient l’occasion de se rencontrer. Alors ne désespérez pas !

                                                                                                                                   Wendall Utroi

N’hésitez pas à commenter, partager, et à vous inscrire sur le site, cela me fera très plaisir. C’est juste en dessous !